Climat : le monde doit se préparer à des températures records provoquées par El Niño, avertit l'ONU

Selon l'Organisation météorologique mondiale, le phénomène a 80% de chance de se développer d'ici à la fin septembre.
franceinfo avec AFP



Le phénomène météorologique El Niño a de fortes probabilités de se former cette année et pourrait faire grimper les températures jusqu'à battre de nouveaux records de chaleur, dans un contexte de réchauffement climatique. C'est la mise en garde lancée mercredi 3 mai par l'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui dépend de l'ONU. Elle estime désormais qu'il y a 60% de chances qu'El Niño se développe d'ici à la fin juillet et 80% de chances d'ici à la fin septembre.


El Niño est un phénomène climatique naturel généralement associé à une augmentation des températures, une sécheresse accrue dans certaines parties du monde et de fortes pluies dans d'autres. Il s'est produit pour la dernière fois en 2018-2019 et a laissé la place à un épisode particulièrement long de La Niña, qui provoque les effets inverses, notamment une baisse des températures. En dépit de cet effet modérateur, les huit dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées. Sans La Niña, la situation de réchauffement aurait pu être pire.
Un "nouveau pic du réchauffement climatique"

La Niña "a agi comme un frein temporaire à l'augmentation de la température mondiale" provoquée par notre consommation de charbon, de pétrole et de gaz, a déclaré le chef de l'OMM, Petteri Taalas. "Le développement d'El Niño conduira très probablement à un nouveau pic du réchauffement climatique et augmentera les chances de battre des records de température", a-t-il averti.

A ce stade, il n'est pas possible de prédire l'intensité ou la durée du Niño qui se profile. Le dernier en date était considéré comme faible, mais celui d'avant, entre 2014 et 2016, était puissant et il a eu des conséquences désastreuses. L'OMM souligne que 2016 a été "l'année la plus chaude jamais enregistrée en raison du 'double effet' d'un Niño très puissant et du réchauffement provoqué par les gaz à effet de serre liés à l'activité humaine". Les effets d'El Niño sur les températures se font en général sentir l'année suivant l'émergence du phénomène météorologique. Son impact se fera donc sûrement plus ressentir en 2024.
https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/climat-le-monde-doit-se-preparer-a-des-temperatures-records-provoquees-par-el-nino-avertit-l-onu_5804747.html

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Transition écologique


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 228
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance