Faire Ensemble



Jule Naharesy : à la pêche au succès



La mer ondule d’eaux turquoise peu profondes, fendue à perte de vue de pirogues effilées chargées de pêcheurs.

Bienvenue à Toliara – anciennement Tuléar –, la capitale côtière du sud-ouest de Madagascar. Ici, l’on pratique la pêche artisanale depuis la nuit des temps. C’est d’ailleurs la région des Vézos, baptisés les « nomades de la mer » car ils sillonnaient toute la côte – ourlée de l’une des plus grandes barrières de corail au monde –, mais qui, désormais, sont largement sédentarisés autour de Toliara.

Jule Naharesy est pêcheur d’un village alentour, lui aussi, « pêcheur, commerçant, et je traite les produits de la mer », tient-il à préciser. Et pas seulement : Jule dirige aussi l’un des nombreux débarcadères qui ont été construits dans les petits ports de pêche de la région depuis 2005 grâce au Fonds africain de développement, qui a financé le Projet d'appui aux communautés de pêcheurs de Tuléar (PACP), un projet de 33 millions de dollars.

Grâce à quoi, le gouvernement malgache a bâti ces quais de débarquement et placé du matériel de stockage réfrigéré dans les ports, fourni des équipements et proposé des microcrédits aux pêcheurs locaux désireux de créer ou de développer leur affaire – outre les former pour ce faire, ainsi que les gestionnaires du projet au volet technique de leur mandat.

« Si on n'avait pas le débarcadère, on ne pourrait pas stocker nos produits », explique Jule. Charlotte sur la tête et ceint d’un tablier blanc, Jule nettoie le poisson pêché du jour qui va vite trouver acheteur. Pas peu fier, il fait ensuite visiter le local où sont entreposés de gros réfrigérateurs chargés de pains de glace, qui se remplissent au fur et à mesure que les pêcheurs rentrent au port.

Jule Naharesy assume ses responsabilités avec le plus grand sérieux, maniant d’un geste sûr les équipements du local technique et jonglant d’un bouton à l’autre.

« Avant, pour conserver les invendus, on devait les saler, les sécher ou les fumer, raconte Jule. Mais on les vendait moins cher que si c’était frais ».
https://www.afdb.org/fr/news-and-events/jule-naharesy-la-peche-au-succes-54188

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte
Economie


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 133
Inscrivez-vous.entrez votre email pour garder le contact car nous avons besoin de vos avis et suggestions.merci d'avance